Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Leslou Xoupyu le Sam 13 Aoû - 8:57

Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

« Ghirahim ! »

La voix de Ganondorf était éraillée. Voilà déjà deux heures qu'ils étaient redescendus de leur branche, Xanto et lui, et ils n'avaient eu de cesse de rechercher leur compère disparu lors de leur fuite, et de manière plutôt brusque.

Les deux lobos qui les avaient poursuivis eux étaient restés plus d'une heure à les attendre en bas de l'arbre, à tourner autour du tronc en reniflant et en grattant la terre. Ils ont bien essayé de monter aux branches, mais leur chute avait généré chez les deux hommes d'incontrôlables fous rires. Finalement, lassés, les animaux s'étaient éloignés, et il avait fallu attendre une petite demi-heure de sécurité – au cas où l'idée de revenir aurait effleuré ces cabots – Xanto et Ganondorf étaient descendus et avaient entamé les recherches. Mais elles restèrent infructueuses.

« Tu crois qu'il s'est fait dévorer ? interrogea Xanto en s'adossant à un arbre pour reprendre son souffle.

— Je ne pense pas, répondit son Ganondorf. Ce serait une sacrée honte pour un démon aussi puissant que lui, de finir comme ça.

— On parle de Ghirahim là.

— … Il s'est peut-être fait dévorer, en effet. »

Les deux amis s'accordèrent quelques minutes de repos avant de reprendre. Plus ils continuaient, plus ils avaient l'impression de mieux voir dans le noir.

« Le jour se lève, fit remarquer le Gerudo.

— Cela ne m'étonne pas, la fatigue commence à me peser et je sens bien que c'est la nuit entière qui est passée…

— On dormira une fois qu'on aura récupéré Ghirahim, ou même les autres.

— Considérons que nous dormirons la nuit prochaine, dans ce cas.

— J'en ai bien peur », concéda Ganondorf en soupirant.

Ils dénichèrent un petit point d'eau où ils purent à peine se désaltérer telement la quantité d'eau était petite. Il devait sûrement s'agir d'une mare qui s'était asséchée avec la chaleur torride qui régnait. Quelques fruits traînaient dans les environs, aussi furent-ils leur petit déjeuner, ils n'aimaient pas les fruits, mais un vrai bonheur pour les deux hommes qui avaient de quoi se mettre sous la dent. Une fois leur estomac quelque peu remplie, ils se remirent en route.

Et, en effet, le jour se leva : leur environnement devint plus net et la chaleur devint plus étouffante aussi, ce qui ne réjouit pas les deux acolytes.

Après encore une heure à tourner dans les bois, ils décidèrent de s'arrêter.

« Je pense qu'on devrait rejoindre la montagne, proposa Xanto. On perd notre temps à chercher.

— Je suis d'accord, le plus intelligent est de se diriger à notre destination première, c'est-à-dire le lac.

— On aurait dû le faire bien avant, je pense que Vaati, Cya et Dark sont déjà en route.

— Dans ce cas…

—Allons-y lest go c'est partie les amis

—Ferme la Xa...»

Ganondorf fut néanmoins interrompu. Des bruissements se rapprochaient, et ils étaient déjà tout proches. Sans réfléchir, Ganondorf et Xanto sautèrent sur ce qui surgit soudain de derrière une haie.

...[...]...

« Faire un feu, quelle idée stupide ! »

Vaati serra les dents. Si cette bonne femme continuait, elle allait se retrouver six pieds sous terre.

Littéralement.

« Tu étais bien contente d'avoir de la lumière pourtant », répondit le jeune homme avec effort.

Il sentit plus qu'il ne vit le regard noir qu'il eut en retour.

« De la lumière, oui ! De la lumière qui attire les moustiques ! Regarde ma peau, regarde-moi ! Je suis couverte de boutons et ça gratte ! Ça gratte tellement !

— C'est un peu normal venant des boutons de moustique.

— Au diable les moustiques ! Quand on sera sorti de cette maudite forêt, je ferais en sorte que toutes ces bestioles périssent !

— Tu savais qu'en principe, ce n'était que les femelles qui piquaient ? »

Il avait connu des débuts de conversations bien meilleurs. Il se doutait même que celui-ci fut la pire conversation jamais eux, mais, à cet instant, Vaati aurait tout fait pour que Cya arrête de se plaindre.

Tout.

« Et qu'est-ce que tu insinues ? Que parce que je suis une femme, les moustiques ont préféré me piquer moi plutôt que toi ?

— Je suis sûr que les moustiques m'auraient piqué moi s'ils avaient su que tu serais si chiante au réveil ! »

C'était dit, et ça faisait un bien fou.

Cya devint rouge tomate. Elle ouvrit la bouche trois fois, voulant vraisemblablement rétorquer quelque chose, mais elle s'abstint et préféra se taire, au bonheur de Vaati qui allait pouvoir avoir un peu de tranquillité, ce qu'il attendait depuis son réveil.

Car finalement, ils avaient tous les deux réussi à plus ou moins s'endormir, et ce malgré la chaleur environnante en plus du feu qui avait brûlé non loin d'eux. Bien entendu, il y avait eu des moustiques, attirés par la lumière et le sang, qui avaient préféré piquer la sorcière plutôt que le Minish, au grand dam de ce dernier. Car après avoir grappillé quelques heures à peine de sommeil, alors que le soleil se levait à peine, il avait été réveillé en sursaut par de grands hurlements de la part de sa compagne, qui se plaignait de sa peau dorénavant transfigurée. Et il avait eu beau insister sur le fait que ces piqûres rouges et gonflées disparaîtraient, il n'avait fait qu'accentuer les geignements et avait abandonné au bout de quelques minutes. On ne résonne pas une femme qui croit avoir raison.

Après avoir pris leur petit-déjeuner, ce qui se résumait à quelques fruits – Cya avait d'ailleurs une nouvelle fois souligné à quel point elle n'aimait pas les pommes mais qu'elle était obligée d'en manger – ils prirent finalement la route, après que Vaati eut vérifié par où se situait la montagne. Et, comble du malheur, elle semblait assez loin. Aussi s'était-il mis à prier pour qu'ils retrouvent les autres en chemin afin qu'il se sépare d'elle assez rapidement. Non pas qu'il fût impatient, mais il était à bout, vraiment.

« Tu crois qu'on sera arrivés là-bas avant la nuit ? demanda-t-elle après un silence colossal de… dix minutes.

— Il y a très peu de chance d'y arriver avant demain midi, répondit-il franchement, et encore, si on avance bien. »

Il insista lourdement sur les derniers mots, espérant que le message passerait.

« Avançons le plus possible, dans ce cas. Je n'aime pas cette forêt et j'aimerais en sortir le plus rapidement possible. »

Finalement, il semblerait que les prières de Vaati eussent été entendues.

...[...]...


« Ghirahim ! »

Il était pourtant sûr d'avoir perdu le Monarque Démoniaque dans les environs...

Le jour s'était déjà levé, et il n'y avait aucune trace de Ghirahim, qui s'était complètement évanoui dans la nature. Dark savait que cela faisait partie de la nature de cet énergumène, de disparaître et de réapparaître à sa guise partout où il le voulait, mais il doutait que ce soit le moment approprié pour user de cet incroyable talent. Et pourtant, perdre Ghirahim, cela relevait presque de l'exploit : comment perdre quelqu'un qui ne fait que crier et pleurer ? Impossible, mais malgré tout, le problème demeurait : Ghirahim avait disparu.

En retenant un énième soupir, Dark croqua dans une pomme d'un rouge vif - elles étaient rudement bonnes dans cette forêt, d'ailleurs – et continua son chemin. Non pas qu'il voulût abandonner son compère, mais si ce dernier possédait une once de bon sens – ce qui aurait dû être le cas vu la situation – il se serait dirigé vers la montagne, l'obstacle qui les séparait du lac. Un lac, de l'eau fraîche, ce qu'il aurait aimé s'y baigner, en cet instant. La chaleur était accablante, et le jeune homme était déjà trempé de sueur malgré l'heure matinale. Et dire que s'ils étaient restés au manoir, ils n'en seraient pas là.

Écartant une énième haie en soupirant, Dark déboucha dans une petite clairière.

...[...]...

Ghirahim ouvrit un œil. De la lumière filtrait et l'éblouissait, ce qui lui arracha une grimace. Une lumière si vive de si bon matin, ce n'était pas bon pour la peau. En entrouvrant les yeux, il se redressa et se cogna brusquement le haut de son crâne. Premier gémissement de la journée.

Se réveillant un peu plus, les événements de la veille revinrent dans la mémoire du Monarque qui lâcha un deuxième gémissement. Puis, tout ankylosé, le pauvre s'extirpa de son abri. Le creux d'un arbre juste assez grand pour l'abriter, malicieusement caché derrière une fougère et quelques champignons nauséabonds, ce qui couvrait l'odeur du démon au cas où quelques lobos passeraient dans le coin. En s'étirant précautionneusement, Ghirahim se massa le haut de son crâne et jeta un œil aux alentours pour se mettre en quête de quelques fruits et d'eau.

On ne pouvait pas dire qu'il avait eu beaucoup de chance cette nuit. Parce que perdre deux fois ses compagnons tout en étant poursuivi, c'était vraiment pas de bol. Surtout qu'il venait de retrouver Dark ! Pauvre Ghirahim, sa magnifique personne ne méritait vraiment pas cela ! (ou petetre que si =D hehehe)

Après de longues minutes de recherche – et de grignotage en route – il trouva un point d'eau, une mare immense qui avait souffert de la chaleur car elle avait perdu deux tiers de sa surface si on en croyait la terre sèche tout autour. Sans se soucier de la terre qui allait salir son bel habit blanc – ce qu'il remarquerait plus tard à son grand regret - il se précipita vers l'eau et la but à grandes gorgées. Elle aurait bien pu être empoisonnée, mais le Monarque n'en avait rien a faire tant qu'il se désaltérait. Puis, il attendit que la surface de l'eau s'arrête de bouger et il se contempla enfin, après plus d'un jour sans miroir.

Ce fut désastreux.

« Mon maquillage ! s'horrifia-t-il une fois qu'il eut regardé son reflet. Mon maquillage, mes cheveux ! Quelle horreur ! Une beauté comme la mienne ne peut être ainsi négligée, même en pleine forêt ! »

Puis, sortie de nulle part, il avait empoigné une petite pochette d'où il tira un peigne et il entreprit de se refaire une petite beauté.

Il y passa sa matinée et une bonne partie de l'après-midi.

...[...]...

Ganondorf et Xanto avaient sauté sur l'intrus qui avait émergé d'une haie non loin d'eux, étant donné qu'ils n'avaient pas le temps de fuir sans être repérés.

« Aaaah ! »

Un hurlement. Pas strident, pas long. Un hurlement normal. Ce n'était déjà pas Ghirahim.

Se redressant pour contempler leur prise maintenue à terre, Ganondorf écarquilla les yeux en reconnaissant celui qu'ils avaient attaqué.

« C'est Dark ! cria-t-il à l'usurpateur. C'est Dark ! »

En effet, Dark malchanceux plaquée au sol, mangeant littéralement les pissenlits par la racine. Sa pomme a moitié manger non loin de là, déjà attaquée par les fourmis, et son amour propre en avait pris un coup. Il ne s'était pas méfié, voilà le résultat.

Il fut aussitôt remis sur pied et assailli de questions.

« Je cherchais Ghirahim. »

Ganondorf et Xanto s'échangèrent un regard.

« Tu as vu Ghirahim ? interrogèrent-ils.

— Oui, je l'ai récupéré après qu'il s'est enfui à vos côtés avec les lobos. Il a dû courir une bonne heure avant qu'il ne passe sous mon arbre. Mais un de ces sales cabots a réussi à grimper et nous a surpris, on a dû fuir aussi. Je l'ai tué, mais j'ai perdu Ghi' dans la foulée. »
Il fut aussitôt remis sur pied et assailli de questions.

Le Gerudo grimaça. Non pas parce que cet incapable de Monarque s'était une nouvelle fois volatilisé dans la nature, mais parce que Dark utilisait un surnom qui lui hérissait les cheveux : « Ghi' ».

Ghirahim permettait à ceux qu'il considérait comme ses « démons d'amours siiii gentils avec moi » de l'appeler par un diminutif qu'il qualifiait de surnom. Vaati et Dark avaient cet immense privilège, même s'ils ne fréquentaient pas le Monarque plus que ça, et Cya y avait également droit, mais seulement parce que c'était une femme. Il était de notoriété publique que la sorcière était une véritable peste ambulante et ce privilège faisait naître en elle un dégoût incommensurable, ce qu'elle ne cachait pas. Tout comme Ganondorf d'ailleurs.

« Donc, on a encore perdu Ghirahim, récapitula Xanto.

— Au moins, il ne s'est pas fait dévorer, soupira Ganondorf.

— Pas sûr.

— Je pense qu'il s'est dirigé vers la montagne, dit Dark, puisque le lac se trouve derrière. Mine de rien, c'est un point de rencontre, on se retrouvera tous là-bas. Je parie même que Vaati et Cya sont déjà en route.

— Je ne sais pas si Ghirahim s'est dirigé vers la montagne. C'est Ghirahim quand même, celui qui se préoccupe plus de son apparence que de sa propre vie.

— Il s'est peut-être fait dévorer entre-temps, répondit Xanto.

— Quoiqu'il en soit, Ghi' est introuvable et il vaudrait mieux pour nous qu'on se dirige vers la montagne. On n'en est pas loin et je n'ai pas spécialement envie de passer une nouvelle nuit dans cette forêt. »

Nouvel échange de regards. Soupirs.

« II a raison, concéda le Gerudo. Plus vite on rejoint le lac, mieux c'est.

— Et plus vite on se baigne, rajouta Dark Il fait toujours aussi chaud ! »

Ses interlocuteurs acquiescèrent et ils se mirent en route.

Dark avait raison, il ne leur fallut qu'une poignée d'heures pour atteindre le pied de la montagne. D'après leurs estimations – et grâce à l'horloge interne de Dark qui leur indiquait que midi était largement passé – ils devaient être en plein après-midi. Puis se posa la question fatidique : comment allaient-ils grimper là-haut ?
Après d'intenses réflexions, et parce que la montagne était beaucoup trop escarpée pour qu'ils espèrent monter à pied, ils décidèrent de la longer, au cas où ils tomberaient sur un chemin qui les mènerait de l'autre côté. Mais à la place, ils découvrirent l'entrée d'une grotte. Aucune indication, aucune marque qui aurait été en mesure de dire que ce passage débouchait vers le lac ou d'indiquer que c'était le chemin à suivre. Mais voilà plus d'une heure qu'ils marchaient et ils n'avaient trouvé rien d'autre qui leur aurait permis de traverser.

Debouts en face de cette fameuse grotte, Ganondorf, Xanto et Dark s'interrogeaient. Devaient-ils entrer ou tout simplement continuer ? Après de longues secondes de silence, rien n'avait encore été décidé.

« Bon, on entre ? »


————Fin du chapitre 4————
avatar
Leslou Xoupyu
Admin

Messages : 1121
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 19
Localisation : dans mon lit '-'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Le Banni le Sam 13 Aoû - 9:36

« Tu crois qu'il s'est fait dévorer ? interrogea Xanto en s'adossant à un arbre pour reprendre son souffle.

— Je ne pense pas, répondit son Ganondorf. Ce serait une sacrée honte pour un démon aussi puissant que lui, de finir comme ça.

— On parle de Ghirahim là.

— … Il s'est peut-être fait dévorer, en effet. »
XDDD
avatar
Le Banni
Admin

Messages : 1593
Date d'inscription : 25/07/2016
Localisation : EN FRANCE MAGGLE !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Leslou Xoupyu le Sam 13 Aoû - 9:44

X''DD c rijolooo
avatar
Leslou Xoupyu
Admin

Messages : 1121
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 19
Localisation : dans mon lit '-'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Le Banni le Sam 13 Aoû - 9:45

Pauvre Ghi Sad
Sinon j'arrive toujours pas a croire que ce soit toi qui ait écrit ça. Neutral
avatar
Le Banni
Admin

Messages : 1593
Date d'inscription : 25/07/2016
Localisation : EN FRANCE MAGGLE !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Leslou Xoupyu le Sam 13 Aoû - 10:02

je m'aide xD sinon si '-'
avatar
Leslou Xoupyu
Admin

Messages : 1121
Date d'inscription : 25/07/2016
Age : 19
Localisation : dans mon lit '-'

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapitre 4:- Perte et Retrouvailles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum